La Mairie vous répond

Vous êtes ici : Libre expression La Mairie vous répond

 

Posez la question de votre choix dans la rubrique Contacts - "Service Relations Publiques".

Inondation Route des Plages

Email du 25 Avril 2010, Envoyé par Philippe

Monsieur le Maire,

Je reviens à nouveau vers vous après les grosses pluies de ce jour, 25 Avril 2010. En effet, vous aviez bien voulu répondre par lettre du 23 Juillet 2009 à notre courrier du 05 Juin 2009 concernant nos préoccupations concernant l’entretien des fossés de la route des plages.

Nous avons à nouveau été inondée ce 25 Avril en raison du mauvais entretien des fossés qui, certes, est réalisé de temps à autre mais pas régulièrement et surtout pas juste avant la saison des pluies. Chacun sait en Guyane que les grosses pluies arrivent en avril et en mai.

Dans votre courrier du 23 Juillet 2009, vous nous aviez informé que cette compétence était rattachée au Conseil Général. Mais l’exutoire situé un peu en aval de notre maison pose des problèmes d’évacuation des eaux pluviales. Nous habitons au 395, route des plages, c'est-à-dire au début de cette route en venant de Cayenne.

Il s’agit en fait d’un double problème : mauvais entretien des fossés, qui à chaque grosse pluie déborde sur notre entrée un peu en contrebas et inonde le jardin, garage, cellier, local technique……… et l’exutoire qui ne semble pas assurer son rôle d’évacuation des eaux.

Pourrez vous faire intervenir vos services au moins sur la partie exutoire ?

Dans l’attente, veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations distinguées et citoyennes.

Réponse 

Votre email du 25 Avril 2010 a retenu toute mon attention. Conscient de vos préoccupations concernant l’entretien des fossés de la route des plages, je vous informe qu’un curage aura lieu au début de la semaine 18 afin de faciliter l’évacuation des eaux pluviales.

En outre, des travaux des travaux définitifs de renforcement du réseau auront lieu avant la fin du 2ème trimestre.

Transport public

Email du 14 Mars 2010, envoyé par Annick

Bonjour Monsieur le Maire,
Merci de m’indiquer s’il est prévu une navette de bus desservant la route des Plages de Rémire-Montjoly ? Nous sommes très nombreux à habiter le long de cette artère principale, de plus des lotissements en cours de construction viendront bientôt grossir le nombre de résidents dans les mois avenir.

Il est indispensable d’obtenir une liaison de transport en commun reliant ce secteur à la commune. Nous avons l’impression d’être « des laissés pour compte » par rapport au reste des habitants.

Réponse

La Mairie de Rémire-Montjoly vous remercie de votre geste citoyen.

Il serait pertinent que toutes les voies sur le territoire communal soient desservies. Cependant, il demeure la contrainte du seuil de rentabilité qui s’exercera sur le budget de ces services et des contribuables.

Une étude est en cours pour les voies départementales en interurbain.

Pour le transport urbain c’est encore plus complexe en organisationnel et en financier.

Urbanisme

Email du 03 Mars 2010, envoyé par Francis

Monsieur le Maire,

Vous avez crée l’un des premiers sites Internet communal, merci pour cette réalisation.
Cependant, il est dommage que nous n’ayons pas de réponse aux courriers électroniques envoyés malgré comme votre site le souligne une promesse de réponse dans les plus brefs délais.

Je réitère donc mon message envoyé fin janvier au service urbanisme et resté sans réponse. Depuis 1an, nous habitants du Lot Musendas constatons l’édification d’habitations sauvages face au foyer ADAPEY, Chemin morne coco et un véritable village se constitue avec les nuisances habituelles. Les signalisations à la police municipale n’ayant rien donné, nous souhaitons savoir ce que fait la mairie au cas présent.
Salutations distinguées.

Réponse

La Mairie de Rémire-Montjoly vous présente ses regrets pour les retards de réponse ou de non réponse de votre premier email.

Votre courrier électronique a retenu toute notre attention. Je vous informe que les services de la Police Municipale et de la Gendarmerie de la Ville ont déjà procédés à des investigantions en ces lieux.

Des procès-verbaux ont été dressés à l’encontre des contrevenants qui sont convoqués par le tribunal et aucune nouvelle construction n’est d’actualité.

Des mises en garde contre le bruit ont été faites aux différents résidants de ce village.

Des patrouilles seront poursuivies afin de préserver la tranquillité des riverains du chemin Morne Coco

Location terrain en zone d’activité

Email du 12 Mars 2010, envoyé par Benoit

Monsieur le Maire,

Dans le cadre de l’implantation d’une centrale solaire photovoltaïque en Guyane, nous cherchons à louer un terrain en zone d’activité ou industrielle d’une surface de 500m2 minimum.

Le bail de location devra courir sur 25 ans « durée de vie de la centrale »
Pourriez-vous m’aiguillier vers une personne à contacter ?

Je vous remercie d’avance.

Réponse

La Mairie de Rémire-Montjoly vous remercie de l’intérêt que vous manifestez pour une éventuelle implantation sur son territoire, et vous invite à prendre l’attache de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de la Guyane.

Pollutions olfactives

Email du 02 Février 2010, Envoyé par Paul

Bonjour M. le Maire,

Je suis un habitant du lotissement les Balisiers au n°8 et je fais partie de tous ces administrés qui sont régulièrement perturbés par des odeurs très fortes à la limite du supportable si ce n’est de l’intoxication et cela depuis des mois pour ne pas dire des années…….

Cela provient de l’aval des salines qui semble t-il doit recevoir des eaux usées (fosses sceptiques sûrement) qui exhalent  « un parfum suave » après de fortes pluies et /ou marées.

Il semblerait que ces eaux sont évacuées à la mer via un canal que l’on recreuse chaque fois que le sable y a repris son droit. 

Je me pose la question sur les eaux de baignade qui se retrouvent polluées par ces déversements d’eaux nauséabondes.

Existe-t-il une station d’épuration qui recueille toutes les eaux usées des riverains ?

Si non, y- a- t’il un projet en ce sens dans vos cartons ?

Je vous saurai gré de m’écrire, en retour, ce que nous avons lieu d’attendre ou d’entendre pur que cessent ces nuisances.

Avec mes cordiales salutations.

Réponse 

L’odeur résulte de l’ouverture de l’exutoire des salines à la demande des riverains, pour faciliter l’évacuation des eaux pluviales vers la mer.

Cette ouverture régulière provoque une baisse du niveau des eaux stagnantes dans les salines avec émanation de gaz dont l’origine est la décomposition végétale et le rejet illégal de fosses septiques dans le milieu naturel par les riverains.

Il y a une double solution :

1er) Imposer la mise à niveau des traitements individuels des rejets de toutes le propriétés riveraines, va améliorer la qualité sanitaire de l’eau. Cette démarche peut être effectué en combinant la compétence de la CCCL (Communauté des Communes du Centre du Littoral) et le pouvoir de police du Maire.

2ème ) Organiser un drainage permanent vers la mer par un ouvrage hydraulique qui permette le maintien d’un niveau d’eau constant, projet fait mais pas d’entreprise pour l’exécuter.

Constructions illégales

Email du 21 Janvier 2010, envoyé par Francis

Bonjour Monsieur le Maire,

J’habite au lot Musendas, je constate que depuis environ 1 an, des constructions précaires donc probablement illégales se construisent face à l’ADAPEI, un véritable village est en train de s’édifier sans réaction de la mairie.

Des procès verbaux ont il été dressés ?

POURQUOI LAISSE T-ON FAIRE ?

Cordialement.

Réponse

La Mairie de Rémire-Montjoly vous remercie de votre geste citoyen.

La situation de l’habitat spontané est inquiétante en Guyane et Rémire-Montjoly n’y échappe pas. Les problèmes sanitaires, règlementaires, humaines et environnement sont préoccupants sur le plan du droit.Des contacts d’infractions sont faits et sont assujettis à des procédures longues qui perdent de ce fait en efficacité.

Mais, il y a des obligations règlementaires qui s’imposent à la Commune dans la gestion de ces difficultés.

Réglementation bruit

Email du 11 Janvier 2010, envoyé par Anne

Monsieur le Maire,

Durant la semaine et les week-ends y compris le dimanche, vos administrés se livrent à de nombreuses activités de bricolage, jardinage, débroussaillage. Ceci n’est pas en soi gênant hormis l’utilisation particulièrement sonore des machines outils (perceuse, débroussailleuse, etc..) nécessaires à ses activités.

L’usage de la débrousailleuse est d’ailleurs particulièrement génératrice de désagrément compte tenu du niveau sonore des moteurs, son utilisation peut parfois démarrer dès le petit jour, y compris le Week-end.

Je vous serai reconnaissante de me préciser quelle est la réglementation (arrêté communal) sur Rémire-Montjoly, à propos de ces activités nécessitant l’usage de machines outils particulièrement sonores.
Vous remerciant, cordialement.

Réponse

Votre mail a retenu toute l’attention de la Municipalité.

Considérant que l’intérêt majeur de la sécurité et de la tranquillité publique justifie pleinement de prévenir et de lutter contre les bruits de voisinage, afin de préserver la santé et l’environnement des administrés.

Je vous informe qu’un arrêté référencé n°98-43/MR relatif à la prévention et à la lutte contre les bruits de voisinage daté du 09 Février 1998 est toujours en vigueur, il est disponible au comptoir d’accueil du service de la police municipale.

Cet arrêté stipule dans les articles suivants :

Article 5 :

L’utilisation des tondeuses à gazon, des tronçonneuses, des débroussailleuses et de tous engins équipés de moteurs bruyants est strictement interdite en dehors des jours et heures suivants :
- du Lundi au samedi : de 09h00 à 12h00
et de 16h00 à 18h00

- Le dimanche et jours fériés : de 10h00 à 12h00

Article 10:

Sont interdits les travaux bruyants professionnels ou particuliers et notamment toute réparation ou réglage de moteur, qu’elle qu’en soit la puissance.

Toutefois, une réparation de courte durée permettant la remise en service d’un véhicule immobilisé par avarie fortuite en cours de circulation, sera tolérée.

Article 11:

Des dérogations spéciales peuvent être accordées par l’autorité communale lors de circonstances particulières telles que manifestations commerciales, fêtes, réjouissances publiques.

Station d'épuration de lotissement

Email du 06 Janvier 2010, envoyé par Marjorie

Monsieur le Maire,

Par la présente, nous vous serions grès de venir constater sur place dans notre lotissement « les Jardins créoles2 » les dégâts occasionnés par le non fonctionnement de la station d’épuration.

Après, plusieurs courriers auprès de la DSDS, de la Police de l’eau d’un dépôt de plainte auprès de la Gendarmerie, d’une main courante dans vos services, de plusieurs fax auprès du Maire, la situation stagne.

Les odeurs nauséabondes persistent, les foyers de moustiques se multiplient, les remontées des eaux sales arrivent dans les habitations et cela n’est plus tolérable.

Nous vous remercions donc d’agir et d’exercez votre autorité afin que la situation cesse.

Nous vous remercions de votre collaboration.

Cordialement.

Réponse

Votre mail en date du 6 courant a retenu toute l’attention de la Municipalité de Rémire-Montjoly.

En ce qui concerne les nuisances occasionnées par la station d’épuration, s’agissant du lotissement les Jardins créoles2, la demande a été effectuée par la Société « SARL GUYACASE », et une autorisation lui a été délivrée par arrête : LT97309900005 du 25 Octobre 2000 qui a été transféré par arrêté du 04 Juin 2003 à la Société « SARL SODIPA ».

Le certificat d’achèvement des travaux a été délivré au titulaire de l’autorisation le 04 Juin 2003.

La mise en adéquation de la station d’épuration pour faire évoluer sa capacité de traitement en fonction des besoins générés a été effectuée en référence à l’avis de la DDASS au titre du permis de lotir, qui a donné son agrément à l’ouvrage le 06 Mai 2003 sous la référence CDE n°431/DSDS/SE.

Pour les constructions, les permis de construire ont été déposés individuellement par chaque propriétaire qui s’obligeait à respecter à ce titre les prescriptions opposables dans la faisabilité de leur projet.

Je vous précise, qu’il ne s’agit pas d’un réseau d’assainissement public, mais d’un dispositif semi collectif privé, dans une résidence privée, avec des voies privées à circulation publique.

L’exercice des pouvoirs de police du Maire se trouve ainsi limité dans ces conditions, de par ses compétences au titre des nuisances dans le domaine privé «  les jardins créoles 2 ».

Ce lotissement a été réalisé par la SARL SODIPA dont on ignore la réalité du transfert de gestion des parties communes.

Force est aussi de constater que la bonne réalisation ne serait pas en cause dans ces difficultés, mais vraisemblablement les conditions de raccordements individuels réalisés par les propriétaires et l’absence d’organisation dans la gestion de ce réseau pourraient expliquer ces dysfonctionnements répétitifs.

Cette situation n’étant pas nature à faciliter les demandes d’intervention, la Commune qui a été effectivement sollicité par les propriétaires concernant certains difficultés ……….. au fondement de ce réseau, a  eu à rappeler au lotisseur et aux propriétaires plaignants leurs obligations respectives en précisant par la même, compte tenu du caractère privatif du réseau et de la résidence, la possibilité d’un recours à un médiateur de justice ou au tribunal civil.

A l’époque le contrôle technique de ce type d’installation n’était pas une compétence de la Municipalité, mais celle des services de l’Etat par la DDASS.

La compétence qui a été transféré aux Communes, a été donnée à la CCCL «  Communauté des Communes du Centre du Littoral », s’agissant de Rémire-Montjoly en particulier.

Pétards

Email du 29 Décembre 2009, envoyé par Françoise

La mairie ne pourrait elle pas faire une campagne d’affichage en Décembre pur rappeler à la population que les pétards sont INTERDITS par la loi ?

Il y a bien la lettre du maire qui nous vient dans chaque boite aux lettres, donc le papier et les distributeurs existent, au tarif des impôts locaux, on à le droit de passer des fins d’années dans la paix et le partage et non avec des bouchons dans les oreilles et des tranquillisants pour calmer les effets sur le rythme cardiaque de ces « soi-disant traditionnelles » explosions.

Je dois reconnaître que depuis 2003 que j’habite Rémire les « ben laden » sont plus rares, et que des efforts ont été faits pour occuper les jeunes de rémire en périodes de vacances, ne manquent plus que quelques animateurs de proximité pour faire comprendre aux jeunes que les mœurs peuvent évoluer et qu’on n’est pas obligé de faire du bruit pour exister.

Merci de faire semblant de m’avoir lue

Réponse

Sachez tout d’abord que votre mail est lu et pris en compte.

Chaque année, il est établit un arrêté.

Cet arrêté règlementant l’usage des pétards et feux d’artifices a été affiché, mis à disposition à l’accueil d’hôtel de ville et service de la police compléter par une distributions aux commerçants de la Commune.

Malheureusement, on ne peut pas mettre un gendarme derrière chaque jeune pendant les fêtes de fin d’année.
Vous pourrez consulter sur notre site l’arrêté n°2009-851/RM/PM, autorisant la vente et l'emploi de fusées, pétards et autres pièces d'artifice durant les fêtes de fin d'année, dans la colonne Rubriques, puis Publications – arrêtés municipaux.

Environnement - Rorota

Email du 21 Décembre 2009, envoyé par Jonas

Monsieur le Maire,

Tout d’abord, Félicitations pour la mise en service de ce superbe site internet. Quel outil ! Merci !

Réponse 

Le Maire et son Conseil municipal vous remercie des Félicitations que vous avez témoignez pour la mise en service du site Internet de la Ville de Rémire-Montjoly.

Chaque année en saison sèche le territoire communal et en particuliers ses sites remarquables sont assujettis à des désordres consécutifs à des déforestations sauvages inondés volontaires de déchets végétaux ou pour la création d’abattes. Ainsi, les versants des Monts Matoury et Rorota  font chaque année l’objet de ces comportements qui sont en opposition avec tous les dispositifs de protection de ces espaces naturels, avec la règlementation en vigueur et aussi avec les mesures de sécurité élément au générant des solutions pouvant être des facteurs déclenchant pour les risques de glissements de terrain. Aussi des mesures ont été prises sous l’impulsion de notre coordinateur de la sécurité publique et sous mes contrôles. 

Des opérations conjointes Police et Gendarmerie ont été menées avec des interpellations des auteurs des faits.

La surveillance de ces zones, par des opérations de contrôle restent d’actualité et seront poursuivies.

Entretien de la route des plages

Email du 26 Novembre 2009

Monsieur le Maire,

J’ai vécu 9 ans en Guyane et après 9 ans d’absence, je me suis réinstallée sur la commune de rémir-montjoly, je constate que l’entretien des abords des routes est négligé, je suis arrivée depuis 3 et demi et la route des plages jusqu’à DDC n’est pas entretenue, quand est-ce que la route des plages sera enfin refaite, elle est très dangereuse pour les voitures, piétons et vélos. De F.N. (Route des Plages)

Réponse

La Mairie de Rémire-Montjoly vous remercie de votre geste citoyen, vous informe que la route des plages est classée Route Départementale « RD1 » qui relève de la compétence du Conseil Général de la Guyane. L’entretien des abords vient de débuter.

Concernant l’utilisation de la route RD1 : un projet d’Aménagement et renforcement de la route des plages et de l’ancienne route de Dégrad des Cannes est en cours par le Département de la Guyane.